Edora

/

Activités / Dossiers

/

Bilan 2016 et perspectives 2017

Bilan 2016 et perspectives 2017

Nous tentons, au jour le jour, d’agir pour nous assurer du continuum de développement des différentes filières (et de la promotion des filières naissantes) et de la sécurité de leur cadre d’investissement.

Cela se joue à plusieurs niveaux :

  1. de par notre action « au jour le jour » sur le cadre de développement des filières (en ce compris les mécanismes de soutien, et sur leur développement local) ;
  2. par l’intégration progressive des renouvelables dans les marchés et les réseaux, et le développement d’un marché de la flexibilité;
  3. et enfin, en travaillant à définir une vision énergétique globale, à moyen et court terme, tant pour les régions qu’au niveau national.

Cadre de développement

Même si le soutien aux énergies renouvelables  est destiné à être réduit et à disparaître à terme, les distorsions actuelles du marché (et la non internalisation des coûts externes) sont telles que les renouvelables ont malheureusement encore besoin d’être soutenues pour assurer leur compétitivité.

Nous veillons à ce que ce soutien soit juste, adapté aux contraintes européennes (Aides d’Etat), et nous réfléchissons à sa meilleure évolution pour l’après 2024 (évolution/sortie du mécanisme de CV).

Sécurisation juridique

Le continuum de développement passe par une indispensable sécurisation juridique, et la levée des contraintes à l’installation. C’est en particulier le cas dans la filière éolienne.

Il nécessite aussi de veiller à l’ « après », en s’assurant que les projets puissent s’étendre (extensions de parc dans l’éolien), ou continuer à tourner en fin de durée d’octroi (modifications significatives dans l’hydro, la biomasse et l’éolien).

Cadre de développement des filières

Dans le photovoltaïque, l’enjeu est de redonner des perspectives à la filière en œuvrant à l’évolution du soutien pour le petit PV, à l’augmentation des enveloppes pour le grand PV afin de donner des perspectives cohérentes avec ce qui peut être attendu de cette technologie, et au développement d’une filière prometteuse qu’est le BIPV.

Et côté biomasse, dans l’attente d’une stratégie biomasse-énergie claire qui devra comprendre un volet sur le développement de la chaleur, et d’une clarification de la volonté politique sur la grande biomasse, nous nous activons à nous assurer d’un cadre de développement pour la biométhanisation notamment en ce qui concerne l’injection dans les réseaux.

Développement local

La poursuite du développement renouvelable passe aussi par plus de synergies entre acteurs privés et publics sur le terrain local, dans le cadre des plans d’action communaux. A ce jour, 50% des communes wallonnes se sont engagées dans une démarche de transition énergétique territoriale et ont rejoint la Convention des Maires à travers le programme POLLEC initié par la Région wallonne et coordonné par l’APERe. D’ici 2018, ce seront 80% des communes wallonnes qui auront rejoint ce mouvement. Avec ses partenaires, EDORA œuvre au rapprochement entre les collectivités, les entreprises et les investisseurs.

Intégration dans les réseaux et les marchés

De par le développement de ses différentes composantes, les énergies renouvelables commencent à prendre une place significative dans le mix énergétique. Notre système évolue vers un modèle où la variabilité de la production (ex. vent, soleil) s’ajoute à celle de la demande, et nécessite d’évoluer vers un système de plus en plus flexible, de plus en plus intelligent.

Marché de la flexibilité

L’évolution des infrastructures (réseaux électriques) doit se faire en parallèle au déploiement d’un marché intelligent performant. Au-delà de l’aspect « efficacité » (moins), la variable clé est la flexibilité, en jouant sur tous ses vecteurs que sont à la fois la production, la demande et le stockage et en utilisant toutes les formes  d’usages (ex. véhicules électriques, pompes à chaleur, réseaux de chaleur…).

Au jour le jour, nous œuvrons à ce qu’un marché de la flexibilité se développe, à même de valoriser cette flexibilité, tant côté production que demande (et stockage), en transport et en distribution.

Gestion des données

Pour rendre possible le développement de ce marché, l’enjeu du captage et de la gestion des quantités croissantes de données par un gestionnaire de données indépendant (data management) est capital.

Unbundling

Un autre enjeu (qui transpire aussi des textes européens en discussion) est de (re)définir clairement les rôles de marché, et notamment dans les nouvelles niches de marché que sont la flexibilité, le stockage, le développement d’infrastructures électrique ou chaleur …, et de veiller au strict respect des règles de séparation entre les métiers de marché et les monopoles régulés (le fameux « unbundling »).

Vision énergétique

Enfin, pas de perspectives sans avoir la ‘global picture’. Les renouvelables s’inscrivent dans un mix et une vision énergétique globale à l’échelle belge et au-delà. La Belgique fait face à un double défi : sortie du nucléaire et la sécurité d’approvisionnement électrique à court terme, et le respect de ses engagements climatiques à plus long terme. Cela passe immanquablement par une augmentation des efforts et un passage à l’action.

Réforme européenne – 2030

L’Union européenne est occupée à redessiner son cadre, nous devons veiller, dans la mesure de nos moyens, à ce qu’il soit un réel moteur à la transition énergétique dans les états membres. Nous œuvrerons à ce que ce cadre soit le plus ambitieux possible et serve de catalyseur à la prise de mesures nationales et régionales dans le cadre notamment de notre plan d’action à l’horizon 2030 et 2050.

Pour une vision belge – cohérente et intégrée

Pour alimenter cette vision énergétique globale, nous avons développé fin 2016 nos éléments pour construire une vision intégrée et cohérente au niveau belge, avec laquelle nous avons interpellé le politique. Celle-ci servira à alimenter les plans d’actions belges en matière d’énergie et de climat à l’horizon 2030, tant au niveau fédéral, que wallon et bruxellois.

Tarification carbone

Nous sommes dans ce cadre convaincus que la compétitivité des renouvelables ne pourra être atteinte qu’en veillant à l’internalisation des coûts externes, en particulier dans les secteurs non électriques. C’est la raison pour laquelle nous suivons attentivement les travaux relatifs à la mise en place d’une tarification carbone.

Les deux années qui viennent seront décisives pour voir si oui ou non la Belgique prend le tournant de la transition énergétique. En tant que représentants des entreprises actives dans la mise en œuvre des solutions pour cette transition énergétique, notre rôle est d’influencer positivement l’issue de ces négociations décisives.

PERSPECTIVES 2017 – horizon 2030

Les deux années qui viennent seront décisives pour voir si oui ou non la Belgique prendra le tournant de la transition énergétique. Cela passera notamment par la définition des Plans d’Action Energie Climat à l’horizon 2030, à la fois à l’échelle régionale, et Belge.

En tant que représentants des entreprises actives dans la mise en oeuvre des solutions pour cette transition énergétique, notre rôle est d’influencer positivement l’issue de ces négociations décisives.