Edora

/

Activités / Dossiers

/

Bilan 2016 et perspectives 2017

/

Flexibilité, réseaux, marchés

/

Adéquation du système électrique belge

Adéquation du système électrique belge

CONTEXTE

Fin 2025, l’entièreté du parc nucléaire sera fermé selon le calendrier fixé par la loi du 28 juin 2015 modifiant la loi du 31 janvier 2003.

D’ici là, la Belgique fait face à un double enjeu : 

  • faire progresser la transition énergétique afin d’honorer ses engagements dans le cadre de l’Accord de Paris;
  • s’assurer d’un approvisionnement en électricité sûr, abordable et durable à l’échelle du pays.

La Ministre fédérale de l’Energie a confié en décembre 2015 à Elia la mission de déterminer le besoin en moyens flexibles permettant d’assurer les critères de sécurité d’approvisionnement en électricité (LOLE [Loss Of Load Expectation] < 3h et LOLE95 < 20h) pour la période courant de 2017 à 2027.

Elia a publié à cet effet son « Etude de l’adéquation et estimation du besoin de flexibilité du système électrique belge » le 20 avril 2016

Une consultation sur les résultats de l’étude a été menée par l’administration fédérale afin de contribuer à définir au mieux les instruments nécessaires à assurer la présence de 2017 à 2027 des moyens en adéquation et flexibilité identifiés par Elia.

La consultation portait également sur le(s) mécanisme(s) de marché à envisager pour s’assurer de la disponibilité des moyens de flexibilité identifiés.

ENJEUX

  • Veiller à l’opérationnalisation de la sortie programmée du nucléaire, afin de lever les incertitudes pesant sur le cadre d’investissement;
  • Prise en compte et mobilisation de tous les moyens contribuant à la flexibilité du système.

POSITIONNEMENT D’EDORA

Dans sa position, EDORA a mis en avant les éléments suivants:

  • Le renouvelable variable ne contribue pas à augmenter significativement la capacité ferme disponible dans le système électrique (bloc structurel) mais contribue à baisser significativement le nombre d’heures pendant lequel il faut faire appel au déplacement de la demande pour gérer les pics de consommation;
  • Le déplacement de la demande (et le stockage) est le complément prioritaire au renouvelable;
  • La flexibilisation du système doit viser la minimisation du coût sociétal.

PERSPECTIVES ET PLAN D’ACTION

Une analyse technico-économique devra être réalisée dans le cadre du Pacte Énergétique. Elle permettra de préciser les options techniques nécessaires à assurer l’adéquation du système lors de la sortie du nucléaire.