Edora

/

Activités / Dossiers

/

Bilan 2016 et perspectives 2017

/

Flexibilité, réseaux, marchés

/

Flexibilité « technique »

Flexibilité « technique »

CONTEXTE

L’Arrêté «  flexibilité technique » du Gouvernement wallon, relatif à l’analyse coût-bénéfice et aux modalités de calcul et de mise en œuvre de la compensation financière a été adopté le 10 novembre 2016.

Les GRD doivent veiller à assurer une capacité d’accueil adaptée aux besoins de développement tout en faisant face aux contraintes techniques du réseau.

Les GRD octroient au producteur une capacité permanente (compensée financièrement en cas d’effacement) et une capacité flexible (sans compensation).

Si la capacité n’est pas suffisante, les GRD évaluent au moyen d’une analyse coût-bénéfice l’opportunité de renforcer les infrastructures.

ENJEUX POUR LE SECTEUR

  • La compensation financière, lorsqu’il y a activation de la flexibilité en capacité permanente, doit couvrir l’intégralité des pertes engendrées ;
  • La flexibilité non compensée (sur la capacité flexible) ne doit pas compromettre la réalisation des investissements ;
  • L’analyse coût-bénéfice doit permettre la réalisation des renforcements du réseau répondant à la maximisation du bien-être collectif ;
  • Cette flexibilité « régulée » doit évoluer vers une flexibilité de marché (où le GRD devient demandeur de flexibilité).

POSITIONNEMENT D’EDORA

  • Sécurisation des investissements existants (pas d’application de clauses de flexibilité) et futurs;
  • Augmentation de la capacité du réseau dans une optique de maximisation du bien-être collectif;
  • Compensation financière adaptée aux pertes réelles de revenus;
  • De nombreux détails dans la mise en œuvre (calcul des volumes non produits, méthodologies, prix de référence,…) doivent être précisés.

PERSPECTIVES ET PLAN D’ACTION

Toutes les modalités pratiques sont en cours d’élaboration du côté de la CWaPE et des GRD (mai 2017).

Le secteur est consulté jusque décembre 2017. Un des principaux enjeux consiste à obtenir plus de garanties sur la disponibilité des éléments du réseau dont dépendent les capacités flexibles (en particulier dans le cas d’éléments redondants).