Edora

/

Activités / Dossiers

/

Bilan 2016 et perspectives 2017

/

Vision énergétique

Vision énergétique

CONTEXTE

La Belgique est en manque d’une politique énergétique globale cohérente afin de soutenir la transition énergétique et notre sécurité énergétique, dans l’immédiat et sur le long terme.

Le projet d’un grand « Pacte Energétique » belge piétine depuis de nombreuses années. Le millefeuille institutionnel belge, et l’actuelle asymétrie politique entre le fédéral et les régions rend le sujet d’autant plus complexe dans les matières énergétiques.

Ensemble, EDORA et ODE (fédération flamande des énergies renouvelables) ont émis des propositions politiques afin de contribuer de manière constructive au débat sur l’avenir énergétique belge, résolument tourné vers la transition énergétique. Et ont interpellé le politique.

ENJEUX

La transition énergétique est un enjeu majeur pour nos sociétés. La Belgique doit appréhender les enjeux court-terme d’approvisionnement énergétique (dont électrique), tout en donnant des perspectives moyen et long termes pour transformer durablement notre système énergétique en un système durable et bas carbone.

La vision énergétique belge devrait ainsi viser le triple optimum : énergétique, socio-économique et environnemental. Cela signifie notamment déployer prioritairement l’efficacité énergétique, un bouquet renouvelable ambitieux et équilibré et la flexibilité du système énergétique.

Une telle vision est une condition sine qua non et urgente pour le (r)établissement d’un climat d’investissement favorable dans le secteur énergétique.

POSITIONNEMENT

Dans sa position commune avec ODE, EDORA plaide pour :

  • une vision énergétique belge intégrée et cohérente;
  • une réforme de la fiscalité environnementale dans le cadre de la politique climatique. Une telle réforme devrait être menée en tant que projet commun par les différents niveaux de pouvoirs en raison des interactions évidentes entre les politiques (ex. fiscalité potentiellement fédérale & efficacité énergétique régionale);
  • une opérationnalisation de la sortie du nucléaire, et de notre sécurité d’approvisionnement électrique, à court et moyen terme;
  • un cadre adéquat pour les acteurs de marché

PERSPECTIVES

Le processus de Pacte Energétique belge semble relancé. Les quatre Ministres de l’énergie ont en effet lancé, courant mai, une vaste consultation des stakeholders, sur l’ensemble des thématiques énergétiques et de marché, à l’horizon 2030 et 2050. EDORA y participera activement.

Le fédéral a également lancé une étude sur la mise en place d’une tarification Carbone, qui devrait aboutir à des propositions pour la fin 2017. EDORA y participe activement.

EDORA continue de suivre également la question de notre approvisionnement électrique et de la mise en place éventuelle d’un mécanisme de soutien aux capacités gaz.

EDORA est particulièrement attentive, dans l’ensemble de ses dossiers, au respect des règles d’unbundling et à la clarification des rôles de marché.