Edora

/

Activités / Dossiers

/

Photovoltaïque

/

PV industriel et commercial

PV industriel et commercial

CONTEXTE

  • Le régime des certificats verts reste d’application pour le soutien aux installations > 10 kWc. Les taux d’octroi sont adaptés deux fois par an pour les nouveaux projets et les enveloppes de certificats verts ont été définies pour les prochaines années.
  • La dernière réforme du mécanisme CV, datant d’avril 2019, a été plutôt néfaste aux segments photovoltaïques de plus de 250 kWc, en appliquant de manière arbitraire des coefficients réducteurs par rapport au segment <= 250 kWc.
  • Suite à la crise du coronavirus et conformément aux demandes d’EDORA, les taux d’octroi valables pour le 1er semestre 2020 ont été prolongés jusqu’au 1er septembre 2020.

ENJEUX POUR LE SECTEUR

  • Le développement de la filière photovoltaïque industrielle et commerciale est essentiel pour atteindre les objectifs du PNEC au niveau wallon. Or, le rythme de déploiement est actuellement trop faible.
  • Le potentiel reste encore trop peu exploité dans une série de segments spécifiques de la filière : 30-50 kW, 250-400 kW et > 1 MW en injection.

POSITIONNEMENT D’EDORA

  • EDORA a contacté à de nombreuses reprises tant le SPW énergie que le cabinet du Ministre de l’Energie pour insister sur l’urgence de faire évoluer le cadre de soutien de la filière, notamment:
    – Supprimer le plancher de 130€/MWh comme référence pour le prix de l’électricité autoconsommée;
    – Supprimer les coefficients réducteurs arbitraires pour les segments > 250 kWc;
    – Créer des opportunités via un cadre pour l’auto-consommation collective et les communautés.

PERSPECTIVES ET PLAN D’ACTION

  • Les taux d’octroi pour application à partir du 1er septembre 2020 ne doivent pas casser la dynamique de la filière. EDORA continuera à œuvrer à trouver une solution raisonnable avec le SPW énergie et le cabinet, en tenant compte notamment de l’impact de la crise du coronavirus sur les prix de l’électricité au 1er semestre 2020.
  • La méthodologie pour la fixation du taux d’octroi (nouveaux projets à partir de 2021) devra être définie par l’administration. EDORA poursuivra son travail de persuasion à ce sujet en insistant sur les 3 principaux messages de son positionnement à cet égard, et en plaidant pour un rythme de révision annuelle plutôt que semestrielle.