Edora

/

Activités / Dossiers

/

Chaleur verte

/

Réseaux de chaleur

Réseaux de chaleur

CONTEXTE

  • Alors qu’ils desservent déjà plus de 50% des foyers dans 7 pays de l’UE, les réseaux de chaleur, toutes sources de chaleur confondues, sont encore relativement rares dans notre pays.
  • Un décret wallon « relatif à l’organisation du marché de l’énergie thermique et aux réseaux d’énergie thermique » a été voté par le Parlement wallon en octobre 2020, après d’ultimes adaptations portées par la nouvelle majorité, et est entrée en vigueur dès le mois suivant.
  • La Wallonie vient en outre de se doter d’une nouvelle Stratégie « Réseaux de chaleur et de froid » qui témoigne d’une réelle prise de conscience du rôle fondamental que les réseaux de chaleur pourraient jouer dans la décarbonation de ce secteur en Wallonie, en estimant à presque 40% la part des besoins qui pourrait être satisfaite à meilleur coût en recourant à ceux-ci.
  • Une ordonnance « relative à l’organisation des réseaux d’énergie thermique » a également été votée par le Parlement Bruxellois en avril 2021.
  • Bruxelles Environnement finalise actuellement, conformément à l’article 14.1 de la directive 2012/27/UE, une étude de potentiel d’efficacité en matière de chaleur et de froid en Région de Bruxelles-Capitale, qui servira à l’élaboration d’une stratégie plus globale sur la décarbonation des vecteurs énergétiques et à la définition des mécanismes de soutien les plus adéquats.

ENJEUX POUR LE SECTEUR

  • Une amplification rapide et significative de la transition énergétique dans le domaine de la chaleur, s’appuyant notamment sur une sortie progressive des systèmes de chauffage recourant aux combustibles fossiles.
  • Un plan de développement de la chaleur verte et des réseaux de chaleur également ambitieux pour Bruxelles.
  • La mise en place d’un mécanisme de soutien spécifique pour toutes les sources de chaleur verte et les réseaux de chaleur, tenant compte des investissements de départ généralement élevés requis et des temps de retour sur investissement difficilement conciliables avec les impératifs de rentabilité à court terme des institutions financières et des porteurs de projet privé.

POSITIONNEMENT D’EDORA

  • EDORA se réjouit d’avoir convaincu les Gouvernements wallon et bruxellois d’élargir le champ d’application de leurs décret et ordonnance sur réseaux d’énergie thermique aux Communautés d’Energie Renouvelable en ouvrant ainsi des perspectives de partage local de l’énergie, également dans le domaine de la chaleur.
  • C’est également à la demande d’EDORA que le Gouvernement bruxellois a ajouté à son ordonnance la mise en place de mesures visant à favoriser les réseaux d’énergie thermique alimentés à partir de sources d’énergie renouvelables ou de chaleur ou froid fatal.
  • Au-delà des quelques lacunes ponctuelles pointées dans son analyse, EDORA a relevé dans la nouvelle Stratégie wallonne « Réseaux de chaleur et de froid » trois points d’attention plus structurels :
  • Quels mécanismes de financement et quels moyens la Région wallonne entend-elle mobiliser pour concrétiser ses louables intentions en matière de soutien au déploiement de réseaux de chaleur et de sources de chaleur verte ?
  • En quoi consistera la Stratégie Biomasse-Energie encore en cours de développement, notamment en ce qui concerne le développement d’un gisement satisfaisant, tant en quantité, qu’en qualité ?
  • Bien que la nouvelle Stratégie ne s’intéresse guère au rôle que des réseaux de chaleur plus ponctuels et de tailles modestes pourraient jouer dans les zones plus rurales disposant d’une ressource locale à faible prix (en sous-estimant au passage le potentiel des chaudières à plaquettes et de la géothermie peu profonde), ce segment mérite la même attention et le même soutien que les autres dans la mise en œuvre de la stratégie.

PERSPECTIVES ET PLAN D’ACTION

  • Dialogue régulier avec les Ministres wallon et bruxellois de l’Energie et leur Cabinet, au sujet des arrêtés d’exécution de leurs décret et ordonnance relatifs aux réseaux d’énergie thermique et de leurs plans de sortie des systèmes de chauffage recourant au charbon et au mazout, mais également au gaz.
  • Organisation, début 2022 à Bruxelles, d’une grande conférence sur la chaleur verte et les réseaux de chaleur, en collaboration avec plusieurs organisations partenaires.