Edora

/

Activités / Dossiers

/

Eolien

Eolien

  • Le Gouvernement wallon s’est fixé l’objectif de 4.600 GWh/an pour 2030 sur sol wallon, ce qui correspond à une installation annuelle d’environ 100 MW.
  • Les objectifs de production éolienne à l’horizon 2030 sont appelés à être augmentés en 2022 par la révision à la hausse du niveau global d’ambition du Plan Air Climat Energie 2030 (PACE2030) wallon pour se conformer au nouvel objectif climatique de réduction de 55% des émissions de gaz à effet de serre.
  • 34 nouveaux mâts (99 MW) ont été érigés en territoire wallon durant l’année 2021, portant la puissance totale du parc éolien wallon à 1.197 MW. C’est seulement la seconde fois en 10 ans que la Wallonie atteint son objectif annuel minimal d’installation de 100 MW, laissant apprécier le retard considérable accumulé sur sa feuille de route. L’insécurité juridique du secteur reste profonde (483 MW de permis octroyés bloqués au niveau du Conseil d’Etat) avec des procédures de recours en annulation toujours plus longues. En outre, certaines contraintes se sont encore renforcées ces derniers mois, hypothéquant un peu plus encore la bonne réalisation des projets (contraintes environnementales, raccordement,…).
  • Un processus de « Pax Eolienica » avait été lancé par le précédent Gouvernement wallon, afin d’améliorer la sécurité juridique du secteur, de lever certaines contraintes à l’installation et d’apaiser le climat de développement. Si certaines mesures de la « Pax Eolienica » avaient positivement évolué, les principales contraintes au développement éolien (insécurité juridique, contraintes aéronautiques, environnementales, accès aux données cadastrales, non utilisation des meilleures techniques disponibles,…) subsistent.
  • A la demande d’EDORA, l’actuel Gouvernement wallon s’est engagé à lancer une «Pax Eolienica II », visant à poursuivre la levée des contraintes du secteur avec un accent particulier sur la sécurité juridique, l’utilisation des technologies les plus performantes et une levée négociée de certaines contraintes militaires. Le lancement de cette nouvelle « Pax Eolienica » a cependant subi un important retard et ne s’est concrétisé que début 2022.
  • En dépit des contraintes et de l’insécurité juridique pesant sur le secteur éolien, l’activité de développement du secteur, quantifiée par EDORA, est cependant toujours très importante (plus de 3 GW de projets en cours), ce qui laisse espérer qu’une levée future de certaines contraintes au développement permettra d’atteindre (voire dépasser) les objectifs wallons pour 2030