Edora

/

Activités / Dossiers

/

Eolien

/

Contraintes militaires

Contraintes militaires

CONTEXTE

  • EDORA avait poussé les précédents Gouvernements wallons à entrer en négociation avec le Gouvernement fédéral, afin de libérer différentes zones militaires qui étaient interdites aux éoliennes.
  • EDORA a également lancé une série de demandes relatives à un assouplissement des conditions d’installation près des radars et aéroports en y permettant l’installation d’éoliennes de plus grandes tailles.
  • Le secteur éolien tente de sensibiliser, depuis de nombreuses années, les autorités fédérales à la nécessité de réduire autant que possible les incidences visuelles nocturnes des balisages éoliens en zones militaires.

ENJEUX POUR LE SECTEUR

  • Libérer de nouvelles zones (actuellement interdites aux éoliennes) qui soient en ligne avec les priorités du Gouvernement wallon et le potentiel venteux.
  • Assouplir certains critères de hauteur.
  • Réduire les incidences visuelles nocturnes des éoliennes.

POSITIONNEMENT D’EDORA

  • EDORA avait proposé aux autorités régionales et fédérales 10 sites de libération précis, cohérents avec les priorités politiques wallonnes, pouvant conduire à l’installation d’une soixantaine d’éoliennes actuellement interdites. Suite aux négociations initiées par EDORA, la Défense avait accepté de libérer un des sites proposés par EDORA, permettant ainsi l’installation d’une dizaine d’éoliennes supplémentaires.
  • EDORA a poursuivi son travail de demande de libération des sites restant en proposant également des sites précis de compensation (à faible intérêt éolien) afin de faciliter la décision relative à la libération de contraintes.
  • EDORA avait contribué, avec fruit, à modifier le positionnement d’une nouvelle zone de parachutage qui aurait hypothéqué la réalisation d’un projet éolien historique et avait poussé la Défense à accepter d’alléger ses contraintes de hauteur en zones CTR (aéroport militaire), ce qui permet ainsi l’installation d’éoliennes de plus grandes tailles, avec une influence positive sur le productible.
  • En 2020, EDORA a poussé les gouvernements à inscrire l’assouplissement de certaines contraintes militaires à l’égard des éoliennes dans leurs priorités. Le Gouvernement wallon a inscrit dans ses priorités (DPR) la relance des discussions avec l’autorité fédérale afin de lever certaines contraintes militaires et le Gouvernement fédéral s’engage également à faciliter le déploiement des éoliennes onshore.
  • EDORA a également accompagné l’élaboration d’une solution technique, initiée par les acteurs du secteur éolien, en vue d’un balisage centralisé des éoliennes en zones d’entraînement militaire, afin de réduire l’incidence visuelle nocturne des éoliennes. Un projet pilote a ainsi été réalisé en bonne entente avec la Défense en 2019. Les résultats de ce projet ont été publiés en 2020, en présence des Ministres Henry et Borsus, avec le concours d’EDORA qui a également veillé à faciliter la dissémination de la solution technique au sein du secteur éolien. Différents acteurs du secteur ont depuis marqué leur intérêt pour la mise en œuvre de solutions techniques pour réduire, autant que possible, les incidences visuelles nocturnes des éoliennes en zones militaires.

PERSPECTIVES ET PLAN D’ACTION

  • EDORA persévèrera dans la demande de nouvelles libérations de contraintes et poursuivra les discussions relatives à la libération de nouveaux sites, avec proposition de sites de compensation de faible intérêt éolien. Pour ce faire, EDORA s’appuiera sur la dynamique de la « Pax Eolienica II ».
  • EDORA tentera aussi d’assouplir certaines limites de hauteur (critères MVA, approche des aéroports, balisage dynamique).
  • En particulier et dans le cadre d’un processus de révision en cours de la circulaire GDF-03 initiée par la DGTA, EDORA poussera à également permettre un balisage dynamique pour les éoliennes de 150m et plus (catégorie C).