Edora

/

Activités / Dossiers

/

Eolien

/

Contraintes militaires

Contraintes militaires

CONTEXTE

  • EDORA avait poussé les précédents Gouvernements wallons à entrer en négociation avec le Gouvernement fédéral, afin de libérer différentes zones militaires qui étaient interdites aux éoliennes.
  • EDORA a également lancé une série de demandes relatives à un assouplissement des conditions d’installation près des radars et aéroports en y permettant l’installation d’éoliennes de plus grandes tailles.
  • Le secteur éolien tente de sensibiliser, depuis de nombreuses années, les autorités fédérales à la nécessité de réduire autant que possible les incidences visuelles nocturnes des balisages éoliens en zones militaires.
  • Suite aux demandes d’EDORA, le Gouvernement wallon s’est engagé, dans sa déclaration de politique régionale, à œuvrer à la libération de certaines contraintes militaires, en concertation avec le Gouvernement fédéral

ENJEUX POUR LE SECTEUR

  • Libérer de nouvelles zones (actuellement interdites aux éoliennes) qui soient en ligne avec les priorités du Gouvernement wallon et le potentiel éolien.
  • Assouplir certains critères de hauteur.
  • Réduire les incidences visuelles nocturnes des éoliennes.

POSITIONNEMENT D’EDORA

  • EDORA avait proposé aux autorités régionales et fédérales 10 sites de libération précis, cohérents avec les priorités politiques wallonnes, pouvant conduire à l’installation d’une soixantaine d’éoliennes actuellement interdites. Suite aux négociations initiées par EDORA, la Défense avait accepté de libérer un des sites proposés par EDORA, permettant ainsi l’installation d’une dizaine d’éoliennes supplémentaires.
  • EDORA avait accompagné ses demandes de libération des sites éoliens en proposant également des sites précis de compensation (à faible intérêt éolien) afin d’en faciliter la libération de contraintes.
  • EDORA a réitéré ses demandes de libération de contraintes par voie de presse et par voie directe auprès des ministres régionaux et fédéraux en charge.
  • Dans le cadre de la décision de prolongation de deux tranches nucléaires, EDORA a poussé le Gouvernement fédéral à adopter des mesures accompagnatrices en faveur de la transition énergétique. EDORA a ainsi pu alimenter les réflexions lors des négociations gouvernementales du 18 mars 2022 à cet égard. EDORA y a plaidé, entre autres, pour la levée d’une série de contraintes aéronautique, y compris militaires.
  • EDORA s’est réjouie que la levée de barrières liées aux distances aux radars, aux limites de hauteur et aux zones d’interdiction constitue une des mesures phare des accords du 18 mars 2022. L’impact positif de ces règles sur le secteur éolien est évalué, dans la note du Gouvernement fédéral, à 1,5 GW, ce qui a le mérite de clarifier l’ampleur des mesures nécessaires et le niveau d’ambition de cet engagement.
  • EDORA avait également accompagné avec fruit l’élaboration d’une solution technique, initiée par les acteurs du secteur éolien, en vue d’un balisage centralisé des éoliennes en zones d’entraînement militaire, afin de réduire l’incidence visuelle nocturne des éoliennes. Différents acteurs du secteur ont depuis marqué leur intérêt pour la mise en œuvre de solutions techniques pour réduire, autant que possible, les incidences visuelles nocturnes des éoliennes en zones militaires.
  • EDORA a plaidé pour que cette solution technique de balisage dynamique s’avère également possible pour des éoliennes de plus de 150 m, qui correspondent aux meilleures technologies disponibles. Pour ce faire, EDORA a demandé une révision de la circulaire GDF-03 à cet égard.

PERSPECTIVES ET PLAN D’ACTION

  • EDORA persévèrera dans la demande de nouvelles libérations de contraintes et poursuivra les discussions relatives à la libération de nouveaux sites, avec proposition de sites de compensation de faible intérêt éolien. Pour ce faire, EDORA s’appuiera sur la dynamique de la « Pax Eolienica II » et sur les engagements du Gouvernement fédéral du 18 mars 2022.
  • Pour ce faire, les sites d’intérêt éolien (sous seule contrainte militaire) seront identifiés au sein du GT éolien
  • EDORA tentera aussi d’assouplir certaines limites de hauteur (critères MVA, approche des aéroports, balisage dynamique).
  • En particulier et dans le cadre d’un processus de révision en cours de la circulaire GDF-03 initiée par la DGTA, EDORA poussera à également permettre un balisage dynamique pour les éoliennes de 150 m et plus (catégorie C).